ZURBARÁN (1598-1664)

Ce peintre, né à Fuentes de Cantos (Badajoz) est l’un des plus importants du XVIIe siècle. Très jeune, il apprend le métier dans l'atelier d'un peintre d'images religieuses. En 1616, il peint la Vierge Enfant. L’année suivante, il achève sa période de formation et s'installe à Llerena, où les Dominicains du couvent de San Pablo, à Séville, le chargent de peindre une série de tableaux. De cette époque, on distingue le Christ Crucifié. À la demande du couvent de La Merced Calzada de Séville, il peint une série de tableaux sur la vie de Saint Pierre Nolasque. Cette collection incorpore Vision de Saint Pierre Nolasque et les extraordinaires portraits des moines.

Sa période de plénitude débute avec le cycle qu’il peint pour l’église du Collège de Saint Bonaventure à Séville. Les traits les plus marquants de cette période sont le ténébrisme et les compositions monumentales. Exposition du corps de Saint Bonaventure au Concile de Lyon. Pour le collège Saint Thomas de Séville, il peint le Triomphe de Saint Thomas d’Aquin, l’une de ses meilleures œuvres pour cette époque. En 1633, il commence à peindre les différents Apôtres. En 1634, appelé par Velázquez, il voyage pour la première fois à Madrid, pour décorer le salon de los Reinos.

Entre 1636 et 1639, il réalisa le cycle sur les moines de la Chartreuse de Jerez, l’Adoration des Bergers, l’Adoration des mages, la Circoncision.

En 1640, il peint une série d’œuvres à la Chartreuse de las Cuevas de Séville, un travail déjà considéré comme d’une grande maturité : le peintre a abandonné le ténébrisme et, grâce à des couleurs plus claires et une grande agilité, il obtient des scènes d'une grande beauté : Saint Hugues au Réfectoire des Chartreux, la Vierge de la Miséricorde.

Les peintures qu’il exécuta pour le monastère Hiéronymite de Guadalupe, en Estrémadure, sont certainement les plus importantes de l’œuvre de Zurbarán. On y remarque « Fray Diego de Orgaz », « Fray Gonzalo de Illesca », Saint Jérôme flagellé par les anges.

Il faut également y ajouter les représentations de saintes, les portraits de femmes en habits d’époque, la série de ses Immaculées et ses rares mais extraordinaires natures mortes.

En 1658, il s’installe à Madrid. À la fin de sa vie, il réalisa une série de peintures de caractère homogène et d’un grand lyrisme : Vierge à l’Enfant, Saint François, l’Immaculée.

LiteraturePainting

Menu

Home Page

Literature
Painting
Music
Sculpture