MURILLO, BARTOLOMÉ ESTEBAN (1617-1682)

Le peintre Murillo est l’un des principaux représentants du baroque de l'école sévillane. Il côtoya les œuvres des peintres flamands et vénitiens de l’époque, ainsi que celles de Ribera et de Zurbarán. En 1645, il obtint son premier succès avec ses onze tableaux pour le couvent des franciscains de Séville. Ces tableaux présentent des influences de Ribera, Velázquez et Zurbarán. De cette époque, où l’on perçoit encore l'influence du clair-obscur, datent les oeuvres La Sainte Famille au Petit Oiseau, La Vierge du Rosaire, ou les représentations d’enfants, Deux Petits Mendiants Sévillans mangeant des Fruits et Le Jeune Mendiant. Les fonds de ces peintures, sombres et avec très peu de détails, font ressortir les personnages, vivants et aimables.

Vers 1650, le peintre entre dans sa période de plénitude, où il se repaît surtout du thème de l'Immaculée Conception. À une époque profondément marquée par la religiosité, Murillo fut très apprécié et obtint une grande reconnaissance. Ses excellentes représentations de caractère religieux, y compris celles de saints martyrs, sont exemptes du côté tragique de Ribera ou du mysticisme de Zurbarán; ce sont des portraits de gens d’alors, vêtus à la mode de l'époque et évoluant dans des ambiances paisibles: Sainte Juste et Sainte Rufine et Saint Léandre et Saint Bonaventure.

Entre 1660 et 1670, il exécuta une série de peintures pour l’église de Santa María la Blanca de Séville, avec laquelle il obtint de magnifiques effets lumineux, qui mettent en valeur le réalisme du quotidien et rappellent les peintures bibliques de Rembrandt ; de cette série qui a pour thème la fondation de Sainte Marie Majeure de Rome, nous pouvons citer La Vision du Patricien, le Patricien raconte sa Vision au Pape. Entre 1670 et 1674, il peignit une importante série de tableaux pour l’église de l’Hôpital de la Charité de Séville: Saint Jean de Dieu, Sainte Isabelle de Hongrie, le Miracle des Pains et des Poissons.

On distingue Murillo pour ses portraits, dans lesquels les personnages ne portent pas de luxueux atours mais appartiennent à l'aristocratie sévillane, ou sont des membres du clergé et sont représentés dans des attitudes empreintes de dignité élégante. Murillo est également important dans la peinture de genre : des peintures d’un naturalisme marqué où apparaissent des gamins, des mendiants, des voyous, acteurs du roman picaresque espagnol du XVIIe siècle: les Mangeurs de Melon et de Raisins, Fille vendant des Fruits, le Jeune Mendiant, entre autres.

LiteraturePainting

Menu

Home Page

Literature
Painting
Music
Sculpture